LE CENTRE HISTORIQUE MINIER

> PRÉSENTATION ET MISSIONS

Situé à Lewarde, à 8km de Douai dans le Nord, le Centre Historique Minier se trouve au coeur du bassin minier. Il est installé sur le carreau de l’ancienne fosse Delloye qui regroupe 8 000 m² de bâtiments industriels, sur un site de 8ha.

Créé à l’initiative des Houillères en 1982, le Centre Historique Minier ouvre au public en 1984 avec pour mission de conserver et valoriser la culture minière du Nord-Pas de Calais, afin de témoigner auprès des générations futures des trois siècles d’activité minière.

Trois structures le composent : un musée de la mine, un centre de ressources documentaires qui conserve les archives des compagnies minières et des  Houillères du Bassin Minier du Nord-Pas de Calais et un centre de culture scientifique de l’énergie pour replacer l’histoire du charbon dans l’histoire plus générale des énergies.

Peu à peu le site prend l’apparence qu’il possède aujourd’hui : la verrière des machines, les galeries et les premières expositions thématiques sont installées dans les années 1980. Puis dans les années 90, des politiques éditoriale et événementielle sont mises en place : un nouveau titre voit le jour dans l’une des deux collections et plusieurs expositions temporaires et événements (rencontres patoisantes, Nuit des musées, Journées du patrimoine…) sont proposés chaque année au public du Centre.

Arrivé à saturation dans ses capacités d’accueil de visiteurs, le Centre Historique Minier bénéficie de travaux de restructuration dans les années 2000 qui se traduisent par 4000 m² de bâtiments neufs ou réaménagés : un nouveau bâtiment d’accueil pour accueillir le public dans des conditions plus confortables et de nouveaux espaces d’expositions permanentes et temporaires.

Aujourd’hui, 150 000 visiteurs sont accueillis chaque année sur ce site classé Monument Historique, qui appartient à la Région Hauts-de-France, et qui constitue depuis 2012 l’un des sites remarquables du bassin minier inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. Il est également soutenu par l’État français, la Communauté d’Agglomération du Douaisis et la Communauté de Communes Coeur d’Ostrevent.