+CONTACT

Modalités de consultation et d’utilisation des documents de la photothèque,
contactez :

CHARGÉE DE L’ICONOTHÈQUE

Sabine Dequin
sdequin@chm-lewarde.com
Tél : 03 27 95 82 82


 

RESSOURCES ET COLLECTIONS

> LA CINÉMATHÈQUE

Depuis 1996, le Centre Historique Minier conserve l'ensemble de la production audiovisuelle des Houillères du Bassin du Nord-Pas-de-Calais. 501 films en 16 et 35 mm et 300 enregistrements sonores constituent l'important fonds de la cinémathèque.

Si l’inventaire des bobines 16 et 35 mm a été réalisé et permet ainsi d’avoir une liste exhaustive des films produits par les Houillères depuis 1945, les fonds vidéo et sonores sont encore partiellement connus. La totalité des films a été transférée sur supports Bétacam numérique et SP garantissant à la fois la conservation et l’utilisation des documents et permettant leur visionnage de manière aisée par le public.

Les films 16 et 35 mm

Depuis leur nationalisation et jusqu’aux années 1980, les Houillères du Nord-Pas de Calais ont commandité de nombreux films à des réalisateurs indépendants, comme à leur propre service de communication, afin de valoriser le groupe en interne ou en externe auprès de clients potentiels et assurer la formation de son personnel. Ils sont de différents types, montés ou sous forme de rushs, noir et blanc ou couleur, muets ou sonores et peuvent être classés selon trois grandes thématiques : l’exploitation minière, les films de groupes, les oeuvres sociales. Par ailleurs, on peut distinguer trois grandes périodes dans la production audiovisuelle des Houillères du Bassin Nord-Pas de Calais :

1946-1951 : au moment de la Bataille du charbon, c’est la nécessité d’informer qui prime. Il s’agit de donner à voir la reconstruction, la réorganisation des Houillères, la nécessité d’une productivité conséquente et de rendre possible un recrutement massif. Comme dans « Les Gueules Noires », l’image de l’ouvrier-mineur est sacralisée.

1951-1958 : les Houillères donnent une image plus humaine du travail à la mine. Les Houillères commandent des films mettant en valeur les institutions sociales et capables d’assurer une formation en matière de sécurité dans la prévention des accidents. Les images doivent déconstruire l’image noire de l’exploitation minière en mettant au premier plan la modernisation des infrastructures minières et les avancées technologiques, notamment concernant le matériel d’abattage.

1958-1975 : cette période est décrite comme celle de la « défense du charbon ». Les films doivent montrer de l’exploitation du charbon une image moderne et pleine d’avenir. Un nouvel élan a en effet été donné à l’industrie minière et les utilisations et les formes données au charbon se sont largement diversifiées. Tout cela est mis en exergue par des films de différentes formes : des films prestigieux, tournés en cinémascope, des films de sensibilisation, sous forme de dessins animés.

3 exemples de vidéos

Paysage du bassin minier
© Centre Historique Minier (prêt ANMT)

Les vacances des mineurs
© Centre Historique Minier (prêt ANMT)

Le travail dans les galeries
© Centre Historique Minier (prêt ANMT)

Les sons

Le fonds sonore contient des enregistrements pris au fond, des concerts d’harmonies ou de chorales des mines, ainsi que des discours de responsables des Houillères ou d’élus, prononcés lors d’inaugurations ou de cérémonies officielles. Actuellement, plus d’une quarantaine de séquences de bruitages enregistrées dans les conditions du réel ont été gravées sur CD audio. Le grand public peut désormais entendre les grincements des molettes, les bruits de marteaux-piqueurs et de roulement de berline en galeries, qui servaient à l’évacuation du charbon.

Grincements des molettes

Marteau piqueur

Roulements de berlines en galerie