+CONTACT

Modalités de consultation et d’utilisation des documents de la photothèque,
contactez :

CHARGÉE DE L’ICONOTHÈQUE

Sabine Dequin
sdequin@chm-lewarde.com
Tél : 03 27 95 82 82


 

RESSOURCES ET COLLECTIONS

> LA PHOTOTHÈQUE

L'extraction minière a toujours été l'une des industries, avec la métallurgie, la plus abondamment représentée par le biais du dessin et de la peinture. Pendant le XXe siècle, la production d'images sur la mine va se développer d'une manière considérable grâce aux progrès techniques de la photographie.

Le Centre Historique Minier conserve depuis 1992 l’ensemble des images produites et rassemblées par le Service des Relations Publiques des Houillères du Nord-Pas de Calais. L’intérêt de la collection réside autant dans sa diversité (époques, thématiques, supports), dans son importance quantitative (plus de 500 000 documents), que dans la qualité esthétique des prises de vues.

Les photographes, d’abord privés, travaillant sur commandes, puis dépendant directement des Houillères, ont constitué un fonds iconographique d’entreprise inestimable pendant plus d’un siècle.

AU FOND

AU JOUR

En savoir plus sur les fonds iconographiques :

Ce fonds photographique, qui rassemble les trois quarts de l’iconographie minière française, aborde l’ensemble des thèmes relatifs au monde de la mine. Les images permettent d’illustrer aussi bien les aspects techniques de l’exploitation et les industries de transformation du charbon, que les cités minières et les activités sociales propres aux Houillères du Bassin Nord-Pas de Calais. Les clichés datent de la fin du XIXe siècle pour les plus anciens et vont jusqu’au début des années 1980 pour les plus récents.

Les albums photographiques

Les collections photographiques contiennent une cinquantaine d’albums commandés d’abord par les compagnies minières puis par les Houillères. Ils ont été constitués à des fins documentaires mais surtout promotionnelles.

Quelques exemples :

Album dit « des fissures », 1897

Mines de Carvin, 1902, photographies de Corriol

Compagnie des mines d’Aniche, 1926, photographies d’Ernest Mésière

Construction des grands bureaux de la Société des Mines de Lens, 1928

Inauguration du siège 9/17 modernisé du groupe d’Hénin-Liétard en 1952

Les cartes postales

Le Centre Historique Minier conserve plus de 2 500 cartes postales du début du siècle jusqu’aux années 1970, dont les séries « Au pays noir », « Mines et mineurs » ou « Courrières ». Elles offrent la possibilité d’avoir aussi bien des images de sites d’exploitation, de cités minières ou d’hommes au travail, que des témoignages écrits sur la vie quotidienne des mineurs.

Deux acquisitions importantes sont venues enrichir la collection initiale : le fonds Quiquempois et le fonds Andrejak constitués respectivement de 745 et de 1073 cartes.

Les dossiers documentaires

Plus d’une centaine de dossiers iconographiques contiennent des tirages noir et blanc et couleurs provenant de dons de particuliers ou du Service des Relations Publiques.
Les images sont classées de manière thématique (site d’extraction, travail au fond et au jour, histoire du bassin, émigration polonaise, grève, fermeture de siège et chute de chevalement, formation professionnelle, cité minière, activités sociales et culturelles) et selon les compagnies minières et les groupes d’exploitation. Elles portent donc sur l’ensemble du bassin minier et datent du début du siècle jusqu’à nos jours.

Les plaques de verre des mines de Lens

Le fonds provient de la Société des Mines de Lens. Il est riche de plus de 6 500 plaques de verre de formats différents, positives ou négatives. Conditionné depuis peu de temps, il est en cours d’inventaire et d’identification. Il contient par exemple des images de sites miniers de la région de Lens, avant, pendant et après la Première Guerre mondiale, montrant ainsi les ravages provoqués par le conflit et les travaux de reconstruction, ou des vues de mineurs, hommes, femmes et enfants, nouvellement embauchés.

Le fonds du groupe de Lens-Liévin

La photothèque conserve en grande partie les photographies noir et blanc ayant servi à l’illustration du journal d’entreprise de Lens-Liévin « Notre mine, nuit et jour » de 1950 au début des années 1970.
Le fonds est constitué d’un ensemble de planches contact et de négatifs sur les activités industrielles et sociales du groupe (colonie, école ménagère, sport et loisirs), sur les départs en retraite et les visites de personnalités.

Les tirages noir et blanc

La collection des tirages noir et blanc est constituée de différents fonds dont seuls quelques-uns ont pu être inventoriés. Elle contient une importante série de vues aériennes provenant d’opérateurs privés, des années 1930 jusqu’aux années 1980, des reportages sur les différents groupes du bassin, des inaugurations de sièges ou de foires commerciales, des photographies de personnels destinées à illustrer les articles des journaux de groupes.

Les ektachromes et les diapositives couleur

A partir du milieu des années 1960, les photographes du Service des Relations Publiques ont commencé à utiliser des films couleur tout en continuant les prises de vues en noir et blanc. Leurs images ont permis d’alimenter les publications des différentes filiales des Houillères, les dépliants promotionnels, les panneaux des stands des foires commerciales ou les journaux de groupes dont « Relais ».

Le fonds couleur offre un panorama des activités du bassin jusqu’aux années 1980, notamment en ce qui concerne la modernisation, puis la fermeture des sièges d’extraction ou la rénovation de cités minières.