ACTUALITES > LA VIE DU CENTRE

> Jouons avec nos collections !

Suite à une campagne photographique de l’association des Conservateurs des Musées des Hauts-de-France, et dans le cadre de l’opération MuséoSciences, le Centre Historique Minier vous dévoile ses collections scientifiques tout au long du mois d’octobre à l’occasion de la Fête de la science, à travers 12 objets qui viendront peu à peu étoffer cette rubrique… En parallèle, un jeu vous est proposé sur notre page Facebook, avec une jolie lampe de mine à gagner !

OBJET 11/12 : Électrocardiographe portatif

Daté des années 1950, cet appareil médical permettait d’enregistrer l’activité électrique du cœur grâce à des électrodes. Les mesures sont inscrites par un stylet sur du papier millimétré. Cet exemplaire fait partie des premiers modèles d’électrocardiographes portatifs à stylet commercialisés, que les HBNPC ont directement commandé à l’entreprise américaine Sanborn. Les structures médicales des HBNPC souhaitaient en effet être à la pointe de la technologie !

OBJET 10/12 : Kit de détection de gaz

Ce kit de détection de gaz Dräger, accompagnés de boîtes de réactifs, permettait de déterminer la présence et la concentration de gaz dangereux dans l’air. Pour ce faire, on place un tube de réactif au bout de la poire et on prélève manuellement de l’air en pompant. Le choix du tube de réactif dépend de la nature du gaz recherché. En fonction de la concentration en gaz, le réactif se colore sur une plus ou moins grande étendue permettant de jauger la quantité présente dans l’air ambiant.

Ce kit a été utilisé en 1960 dans les mines de fer de Lorraine, où, tout comme dans celles de charbon, les contrôles de la qualité de l’air étaient indispensables pour éviter les accidents.

OBJET 9/12 : Maquette d’outil d’abattage à deux têtes rotatives

Dans les années 1950, M. Jean Binaut développe un outil d’abattage à deux têtes rotatives, destiné à la foration en veine. Cet appareil de foration très maniable et très résistant s’adaptait bien au tracé des veines irrégulières et dégradait moins le charbon abattu. Cette maquette réalisée par M. Binaut lui-même témoigne des innovations techniques foisonnantes qui étaient réalisées pour l’industrie minière.

OBJET 8/12 : Tensiographe portatif

Ce tensiographe est un appareil médical portatif servant à l’enregistrement de l’évolution de la tension d’un patient. En médecine, la tension reflète la pression du sang sur les parois des artères. Il se couple habituellement à un tensiomètre, sorte de brassard que le patient place autour de son bras. Une fois la prise de mesure lancée, le tensiographe s’active et trace sur une feuille de papier millimétré l’évolution de la tension du patient sur un temps donné. Cet appareil a servi dans des cas d’expertises médicales car il permet de conserver dans le dossier médical du patient une fiche graphique de tension à laquelle les médecins peuvent se référer à tout moment. L’exemplaire conservé au Centre Historique Minier provient du Service des maladies et accidents professionnels de Lens.

OBJET 7/12 : Pénétromètre Prolabo

Cet appareil de laboratoire appelé pénétromètre sert à mesurer avec précision le degré de consistance de différents matériaux : graisses, ciment, substances bitumineuses, ainsi que des produits alimentaires, cosmétiques et pharmaceutiques. La substance est disposée dans un contenant sous la pointe et le cône fixés à la verticale.  La pointe s’enfonce dans la substance. Le degré de résistance à la pénétration est reporté sur le cadran circulaire gradué. Les Houillères ont développé toute une industrie liée à la transformation du charbon avec de nombreux débouchés (pharmaceutique, cosmétique, sidérurgie, plastique, engrais…). Ce type d’appareil permettait d’étudier les propriétés et la qualité des dérivés du charbon. Plusieurs laboratoires de chimie étaient répartis sur le territoire comme celui de Vendin-le Vieil d’où provient ce pénétromètre.

OBJET 6/12 : Grisoumètre Verneuil téléindicateur VT60-A avec une tête de mesure

Le grisoumètre est un appareil essentiel dans les mines de charbon. Il permet de mesurer la teneur en grisou dans les galeries. Ce gaz incolore, inodore et très explosif est à l’origine de nombreux accidents mortels dans les mines. Pour minimiser les risques, différents modèles de grisoumètres ont été développés dès la fin du XIXe siècle. Cet exemplaire a été fabriqué dans les années 1950 par la Compagnie auxiliaire des mines de Douai. Il est composé d’une tête de mesure qui se suspend au plafond des galeries et d’un codeur cylindrique relié à un poste de lecture (non présent sur la photo). Ce modèle pouvait prendre des mesures d’une grande précision à intervalles réguliers pendant toute la durée d’un chantier.


OBJET 5/12 : Appareil d’Orsat, qui sert à la mesure des gaz de combustion

Un appareil d’Orsat sert à la mesure des gaz de combustion afin de connaitre précisément leur composition. Il était notamment utilisé en laboratoire pour l’analyse des fumées de cokerie ou de hauts fourneaux. Cet appareil a été breveté avant 1873 par Monsieur H. Orsat, dont il tire son nom. L’exemplaire conservé au Centre Historique Minier préserve son boitier d’origine en bois à pans coulissants. Il contient un bâti et plusieurs récipients en verre dont une burette dans laquelle on introduisait le gaz à analyser. Il suffit de faire circuler le gaz à analyser dans les différentes cloches d’absorption qui contiennent des réactifs permettant d’en révéler toutes les caractéristiques. Chacune de ces cloches est munie d’un robinet d’arrêt permettant un contrôle précis du mouvement du gaz à travers l’appareil.

OBJET 4/12 : Projecteur de film sonore à cartouche automatique 8 mm Fairchild Mark IV

Cet appareil combine un écran et un lecteur de cartouches (ou cassettes) de films de 8 mm. Compact et portable, ce projecteur, qui date des années 1960, permettait de visionner des films facilement. L’exemplaire conservé au Centre Historique Minier provient du service de sécurité d’Aniche du Groupe de Douai des HBNPC. Les Houillères ont produit plus de 90 films de sécurité, la majorité concernent les dangers du fond et sont parfois produits sous forme de dessins animés. Diffusés au sein de réunions dans les différents groupes d’exploitation, dans les centres de formation, voire les foires et/ou les salons professionnels, ces films pouvaient disposer d’une bande son en plusieurs langues (français, polonais, italien, arabe…) pour être compris de tous les mineurs. Le projecteur Fairchild permet en outre d’enregistrer différentes bandes son sur la cassette, à condition d’y brancher un micro.

OBJET 3/12 : Instrument à calculer, vers 1930-40, fabriqué par Loga Calculator et conçu par Heinrich Daemen-Schmid, Uster (Suisse)

Cet instrument à calculer de forme cylindrique permet d’effectuer rapidement des calculs complexes. Comme sur un boulier ou une règle à calculer il est nécessaire de manipuler et faire correspondre les différentes pièces et curseurs qui le composent pour visualiser le calcul souhaité et son résultat. Ce type d’instrument était jusque dans les années 1950 utilisé dans les banques, les services comptables ou les institutions scientifiques au sein desquelles le personnel devait réaliser quotidiennement et rapidement des séries de calculs. Dès 1889, la société suisse Loga débute la production de plusieurs modèles de cylindres à calculer. Celui-ci comporte 60 échelles de 50 cm de longueur. Il comportait autrefois, placé sur la barre avant, un mode d’emploi aujourd’hui manquant. Ce cylindre, qui provient des bureaux de la Direction générale des Houillères, à Douai, fait partie de la riche collection d’instruments et machines à calculer conservée par le Centre Historique Minier.

OBJET 2/12 : Viscosimètre

Ce drôle d’objet servant à apprécier la viscosité des huiles de graissage est composé de tubes en verre montés sur un cadre en bois qui pivote. Chaque tube contient une huile différente et une bulle d’air. Des inscriptions au-dessus de chaque tube permettent de savoir pour quelle machine est utilisée l’huile correspondante. Lorsqu’on renverse les tubes, la vitesse de remontée de la bulle d’air dans chacun d’eux varie en fonction de la viscosité de l’huile qui se trouve dans les tubes. Cet exemplaire provient du Centre de formation professionnelle d’Auchel. Lors de leur apprentissage, les futurs mineurs pouvaient se familiariser avec la variété des huiles et leurs spécificités grâce à lui.

OBJET 1/12 : mégohmmètre

Un mégohmmètre est un ohmmètre spécifique qui peut être utilisé pour mesurer l’isolement d’un équipement électrique. Au fil du temps, les matériaux constituant les isolants peuvent perdre de leur qualité. La mesure de l’isolement électrique effectuée avec ce type d’appareil permet alors de détecter d’éventuels défauts et de réduire les risques de panne ou d’accident. L’exemplaire conservé par le Centre Historique Minier a été fabriqué par Henitest et est de type 2. Il provient de son importante collection d’appareils de mesure anciens, issus des services des compagnies minières puis des Houillères.

Photos : © F. Boucourt, campagne photographique réalisée par l’Association des Conservateurs des Musées des Hauts-de-France